Socialize

Des extraits audio des discussions entre Mohamed Merah et des policiers de l’assaut

« Il y a une totale contradiction entre ce qui est dit dans la vidéo diffusée par TF1 et les vidéos en notre possession »

Europe1

 

Pour la première fois, des extraits audio des discussions entre Mohamed Merah et les policiers pendant les 32 heures du siège de son appartement toulousain ont été diffusés, dimanche 8 juillet. (…)

Le Monde

 

 

 » Dans les méandres de l’affaire Merah, où tout ce que l’on sait avec certitude, c’est que le doute plane telle une ombre épaisse nimbée de faux-semblants et de non-dits, et que l’on nous demande de croire sans réserve à la thèse officielle, la quête de vérité de TF1 n’a, elle, rien de noble ni même d’essentiel, elle transpire le coup médiatique de caniveau, au sensationnalisme plus aveuglant qu’éclairant.  Oumma.com

 

 

 

 

 » Paul-Éric Blanrue : Dans 7 à 8, des bandes audio viennent de passer, dans lesquelles Merah revendique son appartenance à Al-Qaïda. Ses contacts avec la DCRI sont avérés. Évidemment, on n’entend pas tout.

 

  • Les proches des victimes de Mohamed Merah« scandalisés », vont saisir  la justiceen urgence pour obtenir  l’interdiction de toute diffusion des enregistrements des conversations entre le tueur au scooter et la police, ont annoncé deux de leurs avocats. « Les victimes sont scandalisées d’apprendre  le contenu de ces négociations à la télévision. A ce rythme, ce sont les vidéos des tueries qui se retrouveront sur la Toile, et l’atteinte sera alors irrémédiable », a dit MeSamia Maktouf après la diffusion pour la première fois par TF1 des extraits audio des dialogues de Merah avec la police lors du siège de son appartement les 21 et 22 mars.

 

  • « Nous allons demander  au parquet, conjointement avec les autres parties civiles, d’enclencher  une procédure d’urgence pour bloquer  la diffusion de ces enregistrements, par tout moyen et sur tout support », a dit Me Béatrice Dubreuil, son associée. « Les juges avaient assuré aux familles que ces enregistrements seraient placés sous scellés et qu’un dispositif d’alerte serait mis en place. C’était un point extrêmement important pour elles », a-t-elle ajouté. « On attend que la justice tienne promesse et que cette diffusion soit bloquée », a-t-elle encore dit.

 

  • Affaire Merah: qui a livré les extraits audio?

S’appuyant sur le fait que « cet enregistrement (…) n’est actuellement physiquement sur son support détenu que par la police scientifique (…) et par les services en charge de l’enquête » (la DCRI et la Sous-direction antiterroriste, nldr), Me Jean Tamalet pose la question : « est-ce qu’on ne peut pas légitimement, en tout cas c’est le cas pour les familles des victimes, s’interroger et se demander si c’est la DCRI, la SDAT ou le laboratoire de police scientifique qui a eu à un moment ou un autre intérêt (…) à transmettre la copie à la presse ».

(…)

Un « timing » qui étonne d’ailleurs Me Zahia Mokhtari, l’avocate algérienne du père de Mohamed Merah. « Pourquoi les vidéos ne sont pas apparues plus tôt et pourquoi attendre la semaine où je dois me rendre en France pour les remettre à la justice pour diffuser cette vidéo ?  » s’interroge l’avocate.

Me Zahia Mokhtari en est convaincue : la vidéo diffusée dimanche par TF1 « est une pièce de théâtre pour attirer l’attention et orienter l’opinion publique ».

« Il y a une totale contradiction entre ce qui est dit dans la vidéo diffusée par TF1 et les vidéos en notre possession », avance-t-elle.

L’avocate doit se rendre le 12 juillet en France pour remettre à la justice française des preuves en sa possession, dont des vidéos qui auraient été filmées par le tueur.

Europe1

 

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion