Socialize

L’islamisation de la France, selon Manuel Valls

  • (…) Le président du parti tunisien d’Ennadha, Rached Ghannouchi, vous reproche d’avoir parlé de “fascisme islamique”…

Je n’ai pas vocation à polémiquer avec le leader d’un parti tunisien. C’est Jean-Pierre Elkabbach qui, le premier, a parlé de fascisme islamique.

  • Mais vous l’avez repris à votre compte…

Bien sûr, parce qu’il y a des formes de totalitarisme. Quand au nom d’un islam radical dévoyé, on tue des responsables politiques, on nie la condition de la femme, on brûle des mosquées et des livres, comme à Tombouctou c’est une pensée totalitaire. Il ne faut jamais l’oublier : les musulmans sont les premières victimes de ce totalitarisme et de cet obscurantisme. Il faut que l’islam puise dans son histoire, dans ses valeurs, pour combattre ce radicalisme et cette violence qu’une minorité porte.

  • La France est-elle menacée par ce radicalisme ?

La France, comme l’Europe, ont un défi tout à fait extraordinaire à accomplir. L’islam est devenu en quelques années la deuxième religion de notre pays, avec quatre à six millions de Français ou de citoyens résidant en France de confession musulmane. Nous comptons entre 2 200 et 2 300 lieux de culte.

La France et l’Europe doivent faire la démonstration que l’islam est compatible avec la démocratie, les droits de l’homme, la condition de la femme et la séparation de l’Etat avec les Eglises.

Il y a très peu d’exemples dans l’histoire de l’humanité où en aussi peu de temps une religion a pris son essor dans un pays. [ ] Il nous faut en peu de temps faire accepter cette religion, combattre les peurs et affirmer des règles pour que l’islam trouve sa place. (…)

La libre.be

 
Commentaire d’un internaute : 
L’islam serait en train de conquérir le monde par la démographie. Tel est le message qui se repend en ce moment dans certains livres, articles de presse et sur le web. C’est le thème notamment du livre journaliste américain Christopher Caldwell Une révolution sous nos yeux, sous-titré »comment l’Islam va transformer la France et l’Europe » qui évoque l’islamisation rampante l’Europe, non seulement par l’immigration mais aussi par une fécondité supérieure des femmes des musulmanes par rapport aux européennes.
Après le péril jaune (chinois) des années 1960, le péril rouge (communiste) des années 1980, voilà le péril vert : celui de l’Islam.
Or, il apparaît au contraire que le taux de fécondité des femmes musulmanes connaît un reflux très brutal partout dans le monde. Un exemple significatif est l’Iran où la fécondité est passée en deux décennies de 6,5 enfants par femme à 1,8 aujourd’hui. Le taux de fécondité iranien est aujourd’hui comparable à l’Etat de Nouvel Angleterre (E-U), un des Etats américain dont la fertilité est la plus faible.
L’étude que viennent de rédiger Nicholas Eberstadt et Apoorva Shah rassemble des données convergentes qui remettent en cause la thèse d’une « islamisation rampante du monde », par la fertilité des femmes musulmanes. Dans l’ensemble des pays de culture musulmane, il a suffit d’une génération pour les taux de fécondité s’effondrent. Pour N. Eberstadt, il s’agit même d’un changement démographique « violent » et inédit dans l’histoire. Au Bangladesh, l’indice de fécondité par femme est désormais aussi élevé qu’au Texas.
En Afrique du nord également, la fécondité a chuté de moitié en moins de décennies. S’il existe une spécificité culturelle des pays musulmans en matière de fécondité, elle ne va pas dans le sens attendu. En moyenne, ces Etats ont connu la plus forte baisse de la fécondité de ces dernières années. Dans plusieurs Etats musulmans, comme l’Iran, le taux de fécondité est désormais au dessous du seuil de renouvellement de la population (qui est de 2, 1 enfants par femme).
  • Une chose est sûre, les discours simplistes véhiculés par Manuel Valls prennent de l’ampleur et se banalise …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

hot grill campanille halal avs
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion