Socialize

Les pleurnicheries de plus en plus fréquentes de Jeannette Bougrab

Les salafistes de Tunisie, les Frères musulmans d’Egypte, les narco-djihadistes du Mali, les incendiaires du Pakistan, la femme voilée de la crèche Baby Loup : depuis la sortie de son ouvragesemi-autobiographique, Jeannette Bougrab, avocat associé au sein de la firme internationale Mayer Brownet proche de Claude Guéant, ne cesse de souligner le« danger islamiste  » omniprésent, quitte à faire l’amalgame entre diverses situations d’une nature différente.Demain, Charlie Hebdo publiera un entretien avec l’ex-ministre et ancienne dirigeante controversée de la HALDE. Un extrait de ses déclarations laisse déjà songeur : « Baby Loup ferme, les crèches coraniques ouvrent ». Centrée sur la question de la liberté de culte au sein d’une entreprise privée, la problématique est transformée par Jeannette Bougrab en signe précurseur d’une prolifération de crèches islamiques.Curieuse obsession au regard de l’actualité : depuis une semaine, la Birmanie s’est à nouveau embrasée au détriment de la minorité musulmane, persécutée par des extrémistes bouddhistes.

Le point de vue de Jeannette Bougrab aurait été intéressant : fille de harki, la militante de l’UMP, qui se qualifie de « féministe laïcarde », revendique également son athéisme et son opposition « radicale, peut-être extrémiste » à la formation d’imams en France. Dans le même temps,  elle présente sa fille adoptive comme une « bouddhiste baptisée ». Cet aveu incongru (à 36?) fut formulé sur le plateau de France Culture, le 18 février. Son enfant l’accompagnait durant l’enregistrement de l’entretien, réalisé aux côtés d’un certain Hassen Chalghoumi.

Chose cocasse : un mois plus tard, à la suite à la décision de la Cour de Cassation sur l’affaire Baby Loup, Jeannette Bougrab dénoncera (à 28?) le « modèle communautarien » et ce qui constituerait, selon elle, une atteinte à la laïcité  depuis un lieu pour le moins emblématique : la dîner du CRIF.
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion