Socialize

L’arrivée au pouvoir en Centrafrique de rebelles en majorité musulmans

Avec l’arrivée au pouvoir en Centrafrique de rebelles en majorité musulmans, beaucoup craignent des affrontements « interreligieux », malgré les déclarations apaisantes du nouvel homme fort Michel Djotodia. « On est assis sur une bombe. Un mauvais sorcier peut faire exploser la maison. Je ne veux pas qu’on relativise le problème », s’inquiète Mgr Dieudonné Nzapalainga, l’archevêque catholique de Bangui. (…)

(…) Les comités d’autodéfense des partisans du président Bozizé, qui avaient érigé des barrières en ville pendant la crise, s’en sont régulièrement pris aux musulmans banguissois, les assimilant aux rebelles. D’un autre côté, les rebelles se sont appuyé sur la communauté musulmane qui organisait régulièrement des collectes de soutien.

 

80 % de chrétiens

L’image de milliers de musulmans scandant « Allah Akbar » (Dieu est grand) lors de l’arrivée de Michel Djotodia, à la grande mosquée de Bangui pour la prière du vendredi a aussi « choqué » certains chrétiens, selon un Banguissois.

Aujourd’hui, la Centrafrique, 5 millions d’habitants, compte 45 % de protestants, 35 % de catholiques, 15 % de musulmans, majoritairement originaires du nord d’où vient la rébellion, et 5 % d’animistes. (…)

Le Point

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
hot grill campanille halal avs
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion