Socialize

Montreux ( Suisse ) : Des élus ont refusé d’étudier la création d’un carré musulman

«C’est la stricte définition du carré, terme par ailleurs souvent utilisé par des organismes religieux, qui a incité une majorité d’élus à rejeter ma proposition», analyse Bassam Degerab, élu Vert et membre du Rassemblement musulman pour l’intégration en Suisse (Ramis). Le Conseil communal de Montreux a refusé, mercredi, que la Municipalité étudie la création d’un carré musulman au cimetière de Clarens (Montreux). L’élu demandait un tel aménagement via un postulat.

Rapatriements coûteux

En Suisse, lorsque les musulmans décèdent, ces personnes sont, dans l’immense majorité des cas (90-95%, selon une étude de l’Université de Zurich), transportées dans leur pays d’origine. Avec des frais de rapatriement élevés pouvant atteindre 10’000?francs. Seule une petite minorité est inhumée dans un des seize carrés musulmans existant dans le pays, mais dont aucun dans le canton de Vaud, où résident près de 30’000 musulmans.

En 2011 à Montreux – dont 1500 citoyens sont musulmans?–, il y a eu, sur un total de 45 inhumations de corps au cimetière communal, trois inhumations de musulmans dans des tombes à la ligne. Et deux cercueils ont été envoyés à l’étranger. «Ce n’est pas le nombre d’inhumations qui nous importe, glisse Bassam Degerab. Mais le nombre de jeunes musulmans qui seraient confortés dans leur sentiment d’appartenance à la Suisse, via une inhumation conforme aux principes de l’islam.»

A Lausanne, la Ville a mené des discussions avancées avec l’Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM). Les tractations se jouent maintenant au niveau cantonal afin de réserver un carré d’une cinquantaine de places dans le cimetière du Bois-de-Vaux. «Nous visons une solution cantonale où les musulmans du canton pourraient être inhumés ici, explique Pascal Gemperli, président de l’UVAM. On s’avance vers l’option de concessions payantes. Mais celles-ci coûtent chacune entre 2000 et 3000?francs.» «Une réunion est prévue ce vendredi pour faire le point sur le règlement cantonal», confirme Marc Vuilleumier, municipal lausannois, qui souhaite effectivement trouver une solution vaudoise. «Au pire, ce sera une solution lausannoise.» (24 heures)

 

 

 
 
hot grill campanille halal avs
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion