Socialize

Yvelines : Une jeune musulmane menacée à l’arme blanche à Trappes

Banalisation des discours racistes et islamophobes, multiplication des agressions physiques et verbales envers la communauté musulmane, qui malgré les nombreuses provocations et ce climat de haine de plus en plus oppressant, reste digne et ne cède pas aux provocations.

Mais pour combien de temps encore ?

Les musulmans sont inquiets et en colère, une colère justifiée.

Les islamophobes ne se contentent plus d’humilier, insulter ou invectiver, à présent ils n’hésitent plus à passer à l’acte en s’en prenant physiquement aux citoyen-n-e-s de confession musulmane.

En l’espace d’un weekend, il y eu quatre agressions islamophobes, des attaques lâches et violentes sur des femmes portant le voile.

Deux sur la ville de Reims les 12 et 13 juillet et deux autres sur la ville de Trappes dimanche 14 juillet.

Dimanche 14 juillet, à Trappes, c’est une jeune femme de 21 ans de confession musulmane et voilée qui a été prise à partie par deux hommes, âgés d’une trentaine d’années et habitant le même quartier que cette jeune femme.

Alors qu’elle remontait le pont de Trappes accompagnée de sa petite nièce de 2 ans pour regagner son domicile, les deux agresseurs l’ont insultée : « salope »,  » sale voilée »…

Elle n’a pas répliqué et quand elle s’est retournée vers eux, l’un d’eux a dit : « oui c’est bien à toi que je parle ».

Insensible à la présence de l’enfant, il a sorti un couteau d’une lame de 10 à 15 cm tout en déclarant « de toute façon les musulmans on va vous exterminer et ce sera toi la première ».

Alors qu’il s’approchait de sa victime avec son couteau, un homme est intervenu et s’est interposé, mettant en fuite les deux agresseurs.

Dangereux et déterminés à s’en prendre à des musulmans, ils ont violemment frappé à coup de ceinture un homme qu’ils ont croisé en chemin.

Les deux individus ont finalement été arrêtés et jugés en comparution immédiate mardi 16 juillet devant le Tribunal correctionnel de Versailles.

Ils ont été condamnés à deux mois de prison ferme et à verser 300 euros de dommages et intérêts à la jeune femme et 600 euros de dommages et intérêts au jeune homme.

Ces hommes n’en sont pas à leur premier coup d’essai, ils étaient déjà connus et condamnés pour des faits de violence et d’injures à caractère racial.

Le caractère islamophobe de ces agressions est indéniable, mais le plus inquiétant c’est la dangerosité des auteurs qui n’hésitent plus à menacer avec armes comme pour l’agression sur la ville de Reims.

Injures, attaques physiques puis agressions avec armes, jusqu’où cette escalade ?

La communauté musulmane ne se sent plus en sécurité et elle est excédée par ces actes à répétition, qui sont une conséquence directe d’une volonté de minimiser ou d’éluder la question de l’islamophobie en France.

Des femmes et des hommes sont humilié-e-s et frappé-e-s simplement parce qu’ils sont de confession musulmane !

Pourtant ni les pouvoirs publics ni la classe politique ne s’émeuvent de la situation, bien au contraire ces affaires sont considérées comme de simples « faits divers» ou des « actes isolés ».

Qu’attendent-ils pour enfin réagir et prendre conscience que l’islamophobie est une menace réelle et avérée, qui engendre la haine et la violence ?

 

j'agis, j'adhère, je donne

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion