Socialize

Deuxième nuit d’émeutes à Trappes : Des heurts se sont produits dans les villes voisines, notamment Elancourt et Guyancourt

 

 

 

 

Pour Haoues Seniguer, Docteur en science politique et «expert» au Nouvel Obs, les violences de Trappes «n’ont rien de communautariste, d’islamiste et encore moins d’islamique».

Ces échauffourées sont plus de l’ordre de la solidarité locale et sociale que de l’ordre du confessionnel ou du communautaire.

Le Nouvel Obs

Dans un communiqué publié après les violences de la fin de semaine à Trappes, la députée européenne et maire du VIIème arrondissement de Paris, Rachida Dati, a appelé l’UMP «à laisser l’idéologie à la gauche et les amalgames honteux à l’extrême droite».

Mais, poursuit Rachida Dati, «la droite ne doit pas s’exonérer de toute responsabilité. Depuis plus de 30 ans, nous avons abandonné toute politique ambitieuse d’intégration a la République. Nous devons continuer à prôner la responsabilité et la fermeté, mais en évitant les discours provocateurs, pour ne pas dire les amalgames»
Europe 1

 

Des voitures, des poubelles et du mobilier urbain ont été incendiés et détruits. Quatre personnes ont été interpellées.

Interrogé sur BFM TV, David Callu, du SGP Police, a aussi affirmé que des heurts se sont produits dans les villes voisines, notamment Elancourt et Guyancourt.

 


TF1 News

 

L’homme dont ils réclamaient la libération a été relâché ce samedi. Selon la préfecture des Yvelines, il a été placé sous contrôle judiciaire et sera présenté devant la justice en septembre.

Une sanction bien trop clémente pour Thierry Mazé. « Il a tenté d’étrangler un policier, c’est une tentative de meurtre! Il aurait dû être puni. Sinon, à quoi ça sert de faire respecter la loi? Les collègues de Trappes sont écoeurés », s’indigne le syndicaliste, qui déplore que les peines-planchers n’aient pas été appliquées. Autrement dit, que l’agression d’un agent de l’ordre ne soit pas automatiquement sanctionnée par une lourde peine.

L’Express

Deux hommes ont été condamnés à deux mois de prison ferme mardi par le tribunal de Versailles pour l’agression d’une femme voilée survenue dimanche à Trappes (Yvelines), quelques jours avant des échauffourés autour du commissariat de la ville.

Dimanche, deux hommes « alcoolisés » ont pris à partie une femme « parce qu’elle était voilée » et l’ont menacée avec un couteau. Interpellés, ils ont été jugées mardi en comparution immédiate. Les deux agresseurs ont été placés sous mandat à l’issue de l’audience. […]

Le Figaro

 

  • La pression et les contrôles policiers musclés feraient-ils partie de la stratégie du PS et d’autres ?

La Coordination contre le racisme et l’islamophobie ( C.R.I.) dénonce fermement les abus policiers ayant entrainé des violences dans plusieurs villes de France, et demande au Ministre de l’intérieur de garder « son affection » pour les musulmans et de leur accorder le même respect et les mêmes droits que les autres citoyens.

Nous dénonçons à nouveau les lois islamophobes dont la loi contre le voile intégral qui est aujourd’hui la source de nombreuses altercations et débordements, et demandons son abrogation en tant que loi liberticide et inadaptée à la nouvelle réalité interculturelle de notre pays.

Plusieurs contrôles zélés et parfois provocateurs ont eu lieu à Argenteuil, Toulouse Trappes et sous prétexte de contrôle d’identité de femmes voilées intégralement , ils ont entrainé des gardes à vue et de la violence. A Toulouse , après avoir maltraité un pratiquant de la Mosquée du quartier Arnaud Bernard et après avoir piétiné le lieu de culte avec leurs chaussures, les policiers ont quadrillé le quartier et bloqué tous les accès à cette mosquée , que certains voudraient voir fermée. Nous réfutons les versions policières de ces violences, reprises en chœur par les médias et exigeons qu’une commission indépendante puisse faire la lumière sur ces affaires.

Ces tensions successives et rapprochées sur l’ensemble du territoire , ainsi que le refus du Ministre de l’Intérieur d’organiser une table ronde sur la question de l’islamophobie, et enfin la contamination de la Police par des éléments d’extrême droite raciste et islamophobe, nous amènent à nous demander si tout ceci ne constitue pas une mise en scène politiquement concoctée par les uns et les autres en vue des prochaines élections ?.

Quelque soit le scénario élaboré par les uns et les autres nous demandons aux musulmans de France d’investir massivement le champ politique pour en devenir des acteurs et refuser l’assignation à rester marginalisés et sous un paternalisme abject de l’ensemble de la classe politique.

Fait à Lyon le 20 Juillet 2013

www.crifrance.com

06 18 79 76 61

 

 

  •  Un CRS insulte des habitants

 

 

WFP_ramadan_bannerbank250x2
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion