Socialize

Gilles Bourdouleix (Député UDI ) à propos des gens du voyage : « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez »

Confronté à l’occupation d’un champ à Cholet (Maine-et-Loire) par les gens du voyage,le député-maire UDI de la ville, Gilles Bourdouleix, a lancé devant un journaliste du Courrier de l’Ouest : « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez ».

La scène se passe sur un champ, à Cholet, près du parking d’une discothèque et d’un stade, le long de la route de Nantes. Un champ occupé par 150 caravanes de gens du voyage, provoquant la colère du maire, qui menace de démissionner et en appelle au préfet pour faire évacuer le terrain.

Gilles Bourdouleix qui s’est rendu sur place, protégé par des policiers, pour une rencontre musclée avec les gens du voyage.

On peut ainsi lire dans les pages Maine-et-Loire du Courrier de l’Ouest (article payant) ce lundi 22 juillet : 

 

Excédé par des saluts nazis et les accusations de racisme qui fusent, le député-maire, provocant à son tour, marmonne : « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez…« .

Interrogé par Le Courrier de L’Ouest sur cette phrase, le député centriste du Maine-et-Loire ne nie pas l’avoir prononcée.

Le Lab

En 2012 : Dès son entrée en campagne, avec l’annonce de sa candidat à l’élection présidentielle pour le CNIP (Centre national des indépendants et des paysans), Gilles Bourdouleix met les pieds dans le plat.

Loin de la langue de bois, le député-maire de Cholet attaque délibérément sur un sujet très polémique : l’immigration et la tolérance des différences culturelles.

«Si quelqu’un veut manger halal, il mange chez lui, pas à la cantine !»

 

Ouest-France

 

WFP_ramadan_bannerbank250x2
Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion