Socialize

Australie : Stephanie Banister explique ne pas s’opposer à l’islam en tant que pays

Alors que la campagne des élections législatives australiennes, qui se tiendront le 7 septembre, vient officiellement de commencer il y a cinq jours, Stephanie Banister peut se vanter d’être déjà entrée dans les annales de l’histoire politique du pays. La jeune femme de 27 ans, qui brigue un siège à Brisbane, dans le Queensland, sous les couleurs du parti ultra nationaliste One Nation, s’est fait remarquer lors d’une interview donnée à la chaîne de télévision Channel 7.

Dans cet entretien, Stephanie Banister explique « ne pas s’opposer à l’islam en tant que pays », mais qu’elle « a le sentiment que leurs lois ne devraient pas être les bienvenues ici en Australie ». La candidate évoque également dans son interview sa franche opposition à la nourriture « haram », mais affirme également que seuls 2 % des Australiens suivent les préceptes du « haram ». Les lecteurs avisés auront là compris qu’elle parlait bien de la nourriture halal, et des préceptes du Coran.

Stephanie Banister ne s’arrête pas là. Elle affirme également que « les juifs ne suivent pas le haram. Ils ont leur propre religion, qui suit Jesus Christ ». 

Il n’en fallait pas davantage pour que la presse s’intéresse à la « Sarah Palin australienne », qualifiée même par le site américain Gawker « d’encore plus stupide que l’originale ». Sarah Palin avait notamment fait allusion, lors de la campagne présidentielle de 2008, à l’Afghanistan comme à « un pays voisin des Etats-Unis », ou avait été incapable de citer un seul titre de journal américain. Pour The Independent, qui a relayé l’interview de la candidate australienne, il s’agit même de « l’un des pires crashs politiques à la télévision ».

Stephanie Banister n’en est pourtant pas à son premier coup d’éclat. Sa candidature est d’ailleurs menacée par des poursuites judiciaires, alors qu’elle avait mené une action dans un supermarché local où elle avait déposé des autocollants « Attention, La nourriture halal provoque le terrorisme » sur des aliments. En cas de condamnation, la commission électorale australienne pourrait la disqualifier.

 

Une candidate du parti nationaliste australien One Nation (Une nation) aux prochaines élections générales de septembre a annoncé samedi qu’elle renonçait à briguer un mandat, après avoir assimilé l’islam à un pays lors d’une interview. Stephanie Banister, 27 ans, faisait campagne depuis seulement deux jours lorsqu’elle a fait sa gaffe lors d’une interview à la chaîne de télévision australienne Seven. L’extrait s’est rapidement propagé sur internet, où elle s’est vue affublée du surnom de « Sarah Palin australienne », en référence à l’ex-colistière du candidat républicain John McCain qui avait multiplié les gaffes lors de la campagne présidentielle américaine en 2008.

« En raison de menaces contre la famille de Stephanie, contre elle-même et contre ses enfants, en raison des injures et de l’énorme pression qu’elle a subies, Stephanie a décidé de retirer sa candidature pour le siège de Rankin », a-t-il expliqué. « Nous l’avons accepté à regret ». La fondatrice du parti ultra-nationaliste One Nation, la très controversée Pauline Hanson, avait elle-même fait des vagues en affirmant il y a plusieurs années que l’Australie était progressivement submergée par les Asiatiques.

 

hot grill campanille halal avs

 

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion