Socialize

L’Association française des hémophiles juge dangereux le don du sang par les homosexuels

Un rapport préconise, entre autres, l’ouverture du don du sang aux homosexuels. L’Association française des hémophiles juge la mesure dangereuse.

 » La prévalence du VIH chez ces personnes est de 45 à 120 fois plus importante que chez tout autre donneur.

Nul n’a oublié l’affaire du sang contaminé, au début des années 1980. Les malades souffrant de troubles de la coagulation ont alors payé un lourd tribut. Depuis, l’Association française des hémophiles (AFH) surveille attentivement tout changement concernant la transfusion sanguine. Elle a donc évidemment décortiqué le rapport que le député Olivier Véran, missionné par le Premier ministre sur la filière sang, a rendu à la mi-juillet. (…)

Mesure contestée par l’Association : l’ouverture du don du sang « aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ». Le rapport s’appuie sur la notion de risque dû à un « comportement sexuel », « quelle que soit l’orientation sexuelle », et souhaite donc l’analyse du « risque individuel des donneurs ». Après avoir rappelé sa solidarité avec les associations de lutte contre le sida et son respect de l’égalité des droits en santé, l’Association française des hémophiles souligne que la mesure d’exclusion des hommes homosexuels du circuit transfusionnel vise avant tout à protéger les patients receveurs de produits sanguins et n’a en aucun cas été instituée dans un but discriminatoire. « En matière transfusionnelle, la sécurité sanitaire des donneurs et des bénéficiaires doit prévaloir. Le don du sang n’est pas un droit », peut-on lire, mais un acte fait pour les autres. « La prévalence du VIH chez ces personnes est de 45 à 120 fois plus importante que chez tout autre donneur », rappelle l’association.

Suite et source : Le Point

 

 

 

 

 

 

 

hot grill campanille halal avs

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion