Socialize

Gaza: au moins 160 palestiniens tués, plus de 750 blessés.

gazamassacregarçon

Au cinquième jour de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza, les bilans humain et matériel ne font que de s’agraver. C’est une pluie de bombardement qui s’est abattu sur l’enclave palestinienne depuis la trouvaille des corps des trois colons disparus. Avec plus de 900 raids, Israël tue des civils, n’épargnant ni femmes ni enfants, et détériorant sérieusement les infrastructures, mais aussi  les services de santé qui peinent déjà à remplir leur devoir avec la vague de morts et de blessés.

160 palestiniens tués dont au moins un tiers sont des femmes et des enfants

Au moins 160 palestiniens ont été tués selon les services d’urgence palestiniens. Parmi eux, on recense de nombreux enfants, ainsi que des femmes. Selon l’ONG Amnesty International au moins 25 enfants, et 16 femmes ont perdu la vie. Bien souvent, ce sont des membres d’une même famille qui sont tués. Mercredi dernier, ce sont 6 membres du même famille qui ont été enterrés. Vendredi dernier, ce sont 5 membres d’une même famille qui perdent la vie à la suite du bombardement de leur maison à Rafah.

L’ONU s’inquiète quant à la situation à Gaza : « Nous avons reçu des rapports troublants sur le fait que nombre de victimes civiles, y compris des enfants, sont le résultat de frappes sur des maisons » a déploré le porte parole du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme, Ravina Shamdasani.
Le porte parole affirme aussi que « ces rapports appellent à des doutes sur le fait que ces frappes sont conformes aux lois humanitaires internationales et aux lois internationales sur les droits humains ». A ce sujet, le Premier Ministre Benjamin Netanyahu a martelé qu’« aucune pression internationale ne nous empêchera de frapper les terroristes« , au cours d’une conférence de presse au ministère de la Défense à Tel-Aviv.

Les services de santé de Gaza au bord de l’effondrement

L’Organisation Mondiale de la Santé a annoncé que les services sanitaires de la bande de Gaza sont au bord de l’effondrement. Dans son communiqué, elle évoque la grave pénurie de médicaments dans les hôpitaux, mais aussi le manque cruel de carburant pour les générateurs des établissements. Les services de santé croulent sous l’accroissement du nombre de blessés. Ces pénuries menacent sérieusement le fonctionnement des hôpitaux qui ne sont pas non plus épargnés par les raids israéliens. « Un hôpital, trois cliniques et un centre de dessalement de l’eau dans un camp de réfugiés ont également été endommagés. Et on s’attend à encore plus de frappes aériennes et d’attaques de missiles » confirme l’OMS dans son communiqué.

Le Ministère de la Santé à Gaza a estimé que les réserves de carburant permettront de tenir encore 10 jours, pour pouvoir supporter les coupures fréquentes des hôpitaux causées par les bombardements.

Dépassé, le personnel hospitalier travaille dans des conditions extrêmement délicates et éprouvantes. Les travailleurs de la santé n’ont pas reçu de salaires ces derniers mois, les médecins et les chirurgiens doivent sélectionner les chirurgies possibles, en privilégiant les opérations vitales.
L’OMS a appelé les bailleurs de fonds a effectué des versements pour secourir les services de santé palestiniens.

Invoquons sans cesse Le Tout Puissant pour eux, Le Juste, Le Témoin.

 

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion