Socialize

Denis Tillinac : « L’islam n’a pas de racines dans notre culture, pas de résonance dans notre imaginaire »

Tribune de l’écrivain Denis Tillinac intitulée  » Chrétiens, réveillez-vous ! » publiée dans Valeurs actuelles.

C’est dans l’Orient proche, moyen ou extrême, que les chrétiens vont à la messe le dimanche, et Dieu sait qu’ils le payent cher en monnaie de sang et de larmes.

Entre 3 et 5 % de Français sont considérés comme des cathos pratiquants. C’est trop peu pour que nos gouvernants se croient tenus de prendre les fidèles et le clergé en considération.

Plusieurs millions de nos compatriotes sont musulmans, ou répertoriés comme tels, mais l’islam n’a pas de racines dans notre culture, pas de résonance dans notre imaginaire. Nos racines sont gréco-latines et judéo-chrétiennes. Nos gouvernants ont occulté cette évidence en refusant de l’inscrire dans le préambule des textes institutionnels encadrant leur construction européenne. Ils se sont abrités frileusement derrière le principe de laïcité, qui n’est plus l’apanage des peuples européens et donc ne saurait définir leur identité. Résultat : l’Europe des Vingt-Huit n’a pas d’identité.

À supposer qu’elle soit acculée à s’opposer frontalement à l’islam, elle sera totalement désarmée car, face à des djihadistes résolus au sacrifice suprême, aucun coeur vaillant ne donnera sa vie pour sauver le barnum bruxellois et sa laïcité.

En effet, les tentatives récurrentes depuis les attentats terroristes d’ériger la laïcité en une religion tournent au fiasco : il y a loin d’un principe à une religion. […]

Mais oublions l’Europe, qui ne sera jamais une patrie susceptible d’être défendue. Notre patrie s’appelle la France et sa personnalité à facettes multiples s’est forgée au sein du catholicisme romain. Là sont ses racines, de plus en plus explicitement revendiquées par les Français “ordinaires”, comme dirait Hollande, dont les amis politiques n’ont aucune sympathie pour la haute mémoire de notre pays. Tant pis pour eux. Les clochers de nos églises, les flèches de nos cathédrales, les innombrables calvaires, chapelles, sanctuaires et noms de lieu composent un paysage intérieur que l’on semble redécouvrir. C’est mieux que rien. […]

Valeurs actuelles

Share Button

Vous devez être connecté pour poster un commentaire Connexion